Agenda

Concerts, expositions, workshops, le programme à venir

Le Gestalt District de L’Ososphère 2019-2020

District

Du 10 au 21 janvier 2020, L’Ososphère proposera une augmentation du patchwork architectural qui compose le site de La Laiterie afin d’y déployer un Gestalt District, dispositif artistique et expérientiel proposant œuvres et dispositifs comme autant de clés de perception de l’époque et des mutations qu’elle traverse.
S’y déploiera un parcours in situ et en situation de plus de 30 œuvres de la scène nationale et internationale de la création numérique, activé par de nombreux impromptus.
Un Programme artistique et culturel, d’ampleur internationale, à vivre in situ : 
Du 10 au 21 janvier 2020, L’Ososphère proposera une augmentation du patchwork architectural qui compose le site de La Laiterie afin d’y déployer un Gestalt District, dispositif artistique et expérientiel proposant œuvres et dispositifs comme autant de clés de perception de l’époque et des mutations qu’elle traverse. S’y déploiera un parcours in situ et en situation de plus de 30 œuvres de la scène nationale et internationale de la création numérique, activé par de nombreux impromptus. On y trouvera aussi un restaurant d’artistes, un programme de Cafés Conversatoires et de rencontres, un dispositif de médias-regards, des concepts de visites partagées, un programme de performances, … Un District à vivre !
 
Les oeuvres comme clés de perception : 
Le parcours artistique de L’Ososphère explore les arts d’une époque signée par le numérique, à l’aune des mutations de la ville autant que de ses persistances et de sa poétique. Dans les étages, sur les façades et dans les interstices urbains de ce site augmenté en interface avec le territoire qui l’a vu naître mais aussi se transformer, les visiteurs découvriront plus de 30 œuvres de création numérique. Ces gestes artistiques transcendent la technique pour offrir l’émotion et proposent une flânerie urbaine à la fois contemplative et interactive qui traverse le paysage, la brique et l’égrégore. « Tout est probablement affaire de perception et la perception est sans doute l’affaire de chacun » : ce District sensible sollicite donc le geste artistique comme clé singulière de perception offert à l’individu dans un monde globalisant à la précision impalpable et à la luxuriance informative devenue asphyxiante et anesthésiante.
 
Un catalyseur pour l’écosystème de la création numérique à Strasbourg : 
Dans sa programmation (notamment par le soutien à la création avec Les Ensemble 2.2 et le dispositif Fluxus) et dans les complicités qu’elle développe (avec Le Shadok, avec Les Ateliers Éclairés de La Coop et AV-Lab autour du programme Immersion etc…), L’Ososphère offre catalyseur et point de convergence à l’écosystème de la création numérique à Strasbourg et dans le Grand Est (réseau des Cousins).